Essais

Akunin 悪人 – «Personnes Mauvaises ? »

Le Tannishô, un texte important de notre école recueillant les paroles du fondateur de notre école écrit par un de ses disciples contient la citation suivante attribuée au fondateur de notre école Shinran Shônin concernant les “Personnes Mauvaises” (Akunin):

Même les Bons obtiennent la naissance dans la Terre Pure, à plus forte raison les Mauvais (Akunin, 悪人) 

le Tannishô – traduit en français par Jérôme Ducor

Qui sont donc ces « Mauvais » dont on parle ici ? En entendant ce terme, peu d’entre nous seraient prêt à se définir eux même comme des « personnes Mauvaises ». Nous imaginons plutôt ce terme s’appliquer aux criminels, aux meurtriers… C’est parce que le sens de « personnes Mauvaises » dans la citation de Shinran Shônin est différent de celui que nous lui attribuons habituellement. Il s’agit en fait ici de toute personne qui est incapable de se débarrasser complètement des passions (colère, avarice et ignorance) qui obscurcissent sa vie et qui est incapable de suivre à la lettre les préceptes du Bouddhisme. Au final, toutes les personnes ordinaires sont incluses dans cette définition. Même Shinran Shônin, qui avait pris pour surnom « l’Imbécile Tondu » s’incluait volontiers dedans car il avait lui-même échoué en tant que Moine à suivre les standards de l’école Monastique Tendai.

Mark Blum, Professeur d’études Japonaises, propose d’utiliser à la place de « Personnes Mauvaises » les termes « Personnes en Détresse » ou « Malheureux » (voir la vidéo en anglais ci-dessous). C’est-à-dire des personnes qui de par leurs conditions personnelles ne peuvent pas se libérer elles-mêmes en se basant sur leurs propres forces.

Vidéo en anglais de Mark Blum dans laquelle il discute notamment de sa traduction du terme
“悪人”

Alors pourquoi ces personnes seraient plus aptes à obtenir la naissance dans la Terre Pure (c’est-à-dire atteindre la Libération) que les « Bons » ?

Les “Personnes en Détresse” sont celles qui sont conscientes de leur souffrance et qui ont échoué à se libérer elles-mêmes. Elles connaissent les limites de leurs propres forces et sont donc plus aptes à s’en remettre à la Compassion et Sagesse Infinie qui les entoure en abandonnant leur égo.

Quant aux « Personnes Bonnes », il s’agit des personnes qui s’appuient avec succès sur leurs efforts dans la voie Bouddhique. Fort de leurs succès, il peut leur être plus difficile de s’en remettre entièrement à la Compassion et la Sagesse Infinie qui les entoure.

Pour partager cet article

Bouddhiste Jōdo Shinshū basé en Franche-Comté qui souhaite partager avec vous sa passion pour cette tradition méconnue du Bouddhisme Japonais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.