Shinran Shōnin,  Shōshinge,  Traductions

Shōshinge – Vingt-neuvième Stance : Hōnen – sur un extrait du Senchaku-shū

Hōnen – l’interprétation de Shinran d’un extrait du Senchaku-shū

Introduction

Le Shōshin Nembutsu Ge (正信念佛偈 – le poème sur la croyance véritable dans le Nembutsu) souvent abrégé Shōshinge est un poème long de 30 stances qui est récité tous les jours dans les temples Jōdo Shinshū. Il est extrait du Kyōgyōshinshō (教行信証), l’œuvre majeure de Shinran (親鸞, 1173 – 1262), le fondateur de notre école Jōdo Shinshū.
Dans cette vingt-neuvième stance, Shinran présente son interprétation d’une citation du Senchaku-shū de son maitre Hōnen mettant en avant l’importance de Shinjin.


Vingt-neuvième stance du Shōshinge – Traduction

 (29) « Notre retour dans la maison du cycle des naissances et des morts,

還來生死輪轉家 – Gen rai shō ji rin den ge

Est bien causé par le sentiment de doute qui nous y lie ;

決以疑情爲所止 – Ket chi gi jō i sho shi

Notre entrée dans la capitale de la tranquillité et de l’inconditionné

速入寂靜無爲樂 – Soku nyū jaku jō mu i raku

Est nécessairement causée par Shinjin qui nous y fait rentrer. »

必以信心爲能入 – Hit chi shin jin i nō nyū


Vingt-neuvième stance du Shōshinge – Commentaire : Hōnen – l’interprétation de Shinran d’un extrait du Senchaku-shū

Cette citation de Shinran se base sur l’extrait ci-dessous du Senchaku-shū :

« Sache que c’est à cause du doute qu’on reste dans la maison du cycle des naissances et des morts ; En s’en remettant [au Bouddha Amida] on entre dans la cité du Nirvana. »

Cette citation se trouvait sur un portrait de Hōnen du Hodo-in, un temple annexe du Enryakuji à Kurodani au mont Hiei. Shinran commente cette citation dans ses « notes sur les inscriptions des rouleaux sacrés », à destination de ses disciples :

[Le Senchaku-shū] dit : « à cause du doute on reste dans la maison du cycle des naissances et des morts » : quand on doute le pouvoir karmique inconcevable des grands vœux [du Bouddha Amida], on reste prisonnier des six chemins, des quatre types de naissances, des vingt-cinq formes d’existence et des douze maillons de la coproduction conditionnée. Nous devons réaliser que nous avons errés continuellement dans un tel royaume d’illusions.

« La cité du Nirvana » est la Terre Pure de sérénité.

« En s’en remettant [au Bouddha Amida] on entre » : ces mots nous encouragent à comprendre que la personne qui a réalisé Shinjin qui est vrai et réel entre dans la vrai Terre [Pure] qui a été accomplie par les vœux primordiaux de l’Ainsi-Venu. Sache que Shinjin est la graine de l’Eveil, la graine à l’origine du Nirvana suprême. 

Il est intéressant de voir que dans ce commentaire de Shinran se trouvent plusieurs éléments qui lui sont propres et ne sont pas présents dans la pensée de Hōnen. Par exemple le fait que le Nirvana et la Terre Pure soient identiques. Ou encore le fait Shinjin soit la graine de l’Eveil à l’origine du Nirvana suprême.

Shinran n’est pas le seul à avoir fait évoluer la pensée de son maitre. En effet, d’autres disciples principaux de Hōnen ont aussi à leurs façons interprétés ses enseignements, aboutissant à la création de plusieurs écoles de la Terre Pure. Les divergences principales entre ces écoles se trouvant au niveau de l’efficacité relative accordée au Nembutsu et à la foi, ainsi que sur l’utilité ou l’absence d’utilité des pratiques autres que le Nembutsu.

Ces différences viennent entre-autre de l’attitude parfois paradoxale de Hōnen lui-même, qui bien qu’accordant une place importante à la foi était connu pour réciter le Nembutsu jusqu’à 60’000 fois par jour. De même, il garda les préceptes bouddhiques jusqu’au bout malgré le fait qu’il prônait leur inutilité pour atteindre la naissance dans la Terre Pure.

On peut ainsi voir dans le Kyōgyōshinshō un moyen pour Shinran de justifier auprès des autres disciples de Hōnen sa compréhension très personnelle des enseignements de leur maitre, en s’appuyant sur des citations des soutras et des maitres de la Terre Pure.

Vingtième-huitième Stance du ShōshingeTrentième Stance du Shōshinge
Pour partager cet article

Bouddhiste Jōdo Shinshū basé en Franche-Comté qui souhaite partager avec vous sa passion pour cette tradition méconnue du Bouddhisme Japonais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.