Kiyozawa Manshi
Kiyozawa Manshi,  Traductions

Kiyozawa Manshi : La religion en tant que vérité subjective

Toute religion est une vérité subjective. Une vérité subjective est quelque chose dont la véracité ne peut être déterminée qu’au travers de notre introspection et non pas en fonction de sa relation avec des éléments extérieurs à nous-même ou en se basant sur les opinions d’autres personnes comme c’est le cas pour des vérités objectives.

Bien que je ne puisse pas discuter ici en détail de tous les éléments qui constituent notre conviction religieuse, je souhaite donner ici un ou deux exemples afin de prouver qu’il s’agit uniquement de vérités subjectives. Premièrement, investiguons la croyance en Dieux et Bouddhas. Imaginons quelqu’un souhaitant défendre le point de vue suivant : tant que nous ne sommes pas capables de montrer que les Dieux et Bouddhas existent en lien avec la myriade de phénomènes de ce monde, nous ne pouvons pas prouver qu’ils existent réellement ; il s’agirait ici d’investiguer l’existence des Dieux et de Bouddhas en tant que vérités objectives. De même, si quelqu’un maintenait que puisque à peu près tout le monde, autant en Orient qu’en Occident, depuis un lointain passé jusqu’à maintenant a considéré leurs existences comme étant certaines, alors cela doit sans aucun doute être le cas ; à nouveau il s’agirait d’une tentative visant à prouver l’existence des Dieux et Bouddhas comme étant une vérité objective.

Nous pouvons dire la même chose à propose de l’Enfer et de la Terre Pure. Si quelqu’un tentait de traverser plusieurs milliards de Terres de Bouddhas pour investiguer l’existence de la Terre Pure [du Bouddha Amida], ou se mettait à creuser un trou de plusieurs milliers de kilomètres pour trouver l’Enfer, cela pourrait être une façon de montrer clairement l’existence de la Terre Pure et de l’Enfer en tant que vérités objectives. De même, quelqu’un pourrait argumenter que globalement toutes les religions parlent de L’Enfer et de la Terre Pure (ici considérée comme synonyme de Paradis), que puisque le Bouddhisme et le Christianisme parlent tous les deux de l’Enfer et de la Terre Pure, alors ils doivent nécessairement exister. Il s’agit à nouveau d’une tentative visant à prouver l’existence de l’Enfer et de la Terre Pure en tant que vérités objectives. Cependant nous pouvons voire que ces preuves et arguments relèvent de théoriciens et pas de la religion, car ils ne réalisent pas que la religion est une vérité subjective et tentent simplement de montrer et de prouver qu’il s’agit de vérités objectives.

Donc, comment l’existence des Dieux et Bouddhas ainsi que de l’Enfer et de la Terre Pure peut-elle être expliquée en tant que vérité subjective ? C’est une chose extrêmement difficile à expliquer. Cependant en dépit de cette grande difficulté, je devais expliquer cela dans les grandes lignes, je dirais : nous ne croyons pas dans les Dieux et Bouddhas parce qu’ils existent, les Dieux et Bouddhas existent pour nous parce que nous croyons en eux. De même nous ne croyons pas en l’Enfer et la Terre Pure parce qu’ils existent, l’Enfer et la Terre Pure existent pour nous quand nous croyons en eux. Nous pouvons dire la même chose de la chaleur et du froid. Nous ne ressentons pas la chaleur et le froid parce qu’ils existent en tant que vérités objectives. La chaleur et le froid n’existent pas tant que nous n’en faisons pas l’expérience. Ainsi, leur existence ne devient réelle qu’à partir du moment où nous les ressentons. J’espère que ce sera suffisant pour vous permettre de comprendre les grandes lignes concernant la croyance religieuse en tant que vérité subjective.

Lorsque nous prenons le parti de considérer la religion comme étant une vérité subjective, il devient inapproprié de se demander si les éléments constituants notre conviction religieuse sont objectivement vérifiables. C’est-à-dire, concernant le contenu de notre conviction religieuse, chacun de nous doit se demander s’il est capable de croire soi-même en ces choses, et toutes discussions visant à déterminer si ces choses ont une réalité en dehors de notre propre esprit deviennent inutiles.

Nous ne devons jamais oublier cette maxime : « ce n’est pas que je crois en fonction de la réalité de quelque chose, c’est parce que je crois que cette chose devient réelle.

(Shūkyō wa shukanteki jijitsu nari 宗教は主観的事実なりTraduction basée sur une traduction anglaise non-publiée réalisée par le Prof. Michael Conway de l’Université Ôtani.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur Kiyozawa Manshi, nous vous conseillons le recueil en Anglais “December Fan” traduit par Nobuo Haneda. Nous vous proposons également notre essai sur ce que nous apportent les penseurs modernes de la branche Ōtani.

Pour partager cet article

Bouddhiste Jōdo Shinshū basé en Franche-Comté qui souhaite partager avec vous sa passion pour cette tradition méconnue du Bouddhisme Japonais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.