Essais

Est-il obligatoire de croire en la Terre Pure après la mort ?

Pour certains membres de l’école Jôdo Shinshû, l’expérience de Shinjin n’est pas complète sans la croyance en une renaissance dans la Terre Pure après la mort. Pour d’autres, les deux ne sont pas liés. Pour ces derniers, il est impossible de se prononcer sur ce sujet car nous n’avons aucune preuve concrète de ce qui se passe après la mort. Shinran Shônin disait lui-même :

le Nembutsu est-il vraiment le germe de ma naissance dans la Terre Pure ou serait-il un acte qui me fera tomber dans les enfers ? De manière général je n’en sais rien du tout !

Traduction de Jérôme Ducor – le Tannishô

De même le révérend Kiyozawa Manshi, un des plus grands penseurs modernes de notre école affirmait dans son dernier essai écrit avant de mourir :

la joie provenant de ma conviction religieuse est ma plus grande joie en cette vie. […] En ce qui concerne la joie dans le monde après la mort, je ne peux me prononcer car je n’ai pas eu l’occasion d’en faire l’expérience. 

Extrait de « My religious conviction », traduit de l’anglais sur la base de la traduction de Nobuo Haneda

Pour ceux qui ne peuvent croire en la Terre Pure comme paradis où on renaît après la mort, Il est possible de voir dans la Terre Pure, représentant une Terre d’égalité, de bien être, d’éducation et de paix accessible à tous, un puissant symbole que nous pouvons utiliser pour mesurer l’état de notre société actuelle et décider vers quoi nous voulons faire tendre notre monde. Ainsi le « Désir de renaître dans la Terre Pure », un des trois aspects de Shinjin, peut être vu comme le désir de voir notre monde et ses valeurs se transformer pour se rapprocher des valeurs incarnées par cette Terre de Bouddha.

De plus la Terre Pure en tant que symbole de paix et de joie est aussi accessible dans nos vies lorsque nous mettons de côté pendant quelques instants nos cheminements de pensés habituels pour nous en remettre à la Compassion et la Sagesse Infinie représentée par le Bouddha Amida. Dans ces moments, même si ce n’est que pour quelques instants, notre cœur réside dans la Terre Pure et nous revenons ensuite dans notre monde revigoré par cette expérience.

La Terre Pure est également décrite par Shinran Shônin comme la Terre de Lumière Infinie. Nous pouvons utiliser cette lumière pour éclairer les ténèbres de nos cœurs et de nos sociétés, ainsi que l’utiliser comme un guide éclairant la voie vers un futur meilleur.

Ainsi la croyance dans une Terre Pure après la mort n’est pas une nécessité dans notre école, il est tout à fait possible de la voir comme comme un symbole que nous pouvons utiliser dans cette vie-ci.


Pour approfondir ce sujet, je vous conseille cet article de Ugo Dessi en anglais : The Pure Land as a Principle of Social Criticism

Image de couverture: représentation de la Terre Pure

Pour partager cet article

Bouddhiste Jōdo Shinshū basé en Franche-Comté qui souhaite partager avec vous sa passion pour cette tradition méconnue du Bouddhisme Japonais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.