Roue des naissances et des morts
Shinran Shōnin,  Shōshinge,  Traductions

Shōshinge – Neuvième Stance : Le saut transversal

Shinjin en tant que saut transversal permettant de couper au travers des cinq mauvaises destinées

Introduction

Le Shōshin Nembutsu Ge (正信念佛偈 – le poème sur la croyance véritable dans le Nembutsu) souvent abrégé Shōshinge est un poème long de 30 stances qui est récité tous les jours dans les temples Jōdo Shinshū. Il est extrait du Kyōgyōshinshō (教行信証), l’œuvre majeure de Shinran (親鸞, 1173 – 1262), le fondateur de notre école Jōdo Shinshū.
Dans cette neuvième stance, Shinran nous parle de Shinjin en tant que saut transversal permettant de couper au travers des cinq mauvaises destinées.


Neuvième stance du Shōshinge – Traduction

(9) Mais telle la lumière du soleil quand elle est obstruée par des nuages brumeux

譬如日光覆雲霧 – Hi nyo ni kō fu um mu

Sous ces nuages la clarté règne et il n’y a plus de ténèbres.

雲霧之下明無闇 – Um mu shi ge myō mu an

Celui qui obtient cette foi, l’observe, la révère et s’en réjouit grandement

獲信見敬大慶喜 – Gyaku shin ken kyō dai kyō ki

Instantanément coupe au travers des cinq mauvaises destinées par un saut transversal.

即横超截五惡趣 – Soku ō chō zetsu go aku shu


Neuvième stance du Shōshinge – Commentaire : Shinjin en tant que saut transversal permettant de couper au travers des cinq mauvaises destinées

Les deux premières lignes de cette stance nous confirment que nous n’avons pas à nous inquiéter de l’inévitable retour de nos passions, car au fond de nous règne désormais la lumière et les ténèbres de l’ignorance ont été chassés à jamais.

Après avoir fait l’expérience de Shinjin, nous ne pourrons plus jamais voir le monde exactement de la même façon que précédemment, car nous avons pris conscience de la Sagesse et de la Compassion Infinies qui nous entourent. Nous savons désormais qu’elles brillent en permanence sur nous et sur tous les êtres, même si parfois nous l’oublions.

Cette lumière du Bouddha va désormais nous accompagner en permanence. Pour paraphraser ce que disait Kiyozawa Manshi dans l’essai cité dans la stance précédente : nous n’avons qu’à nous rappeler de son existence pour qu’elle illumine à nouveau nos actions. Cependant même quand nous n’y pensons pas, et que les passions reviennent nous hanter, cette lumière continue de briller en nous, sur nous, ainsi que sur tous les êtres.

Lorsque nous prenons conscience de la Compassion et de la Sagesse Infinies du Bouddha qui brille dans nos vies, lorsque nous l’observons, lui rendons hommage et nous en réjouissons, nous entrons dans le monde du Bouddha en coupant à travers les destinées mauvaises. Les cinq mauvaises destinées dont parle Shinran sont l’enfer, les esprits faméliques, les animaux, les humains et les dieux. Chacune de ces destinées représentant des souffrances causées par certains états mentaux. Par exemple les esprits faméliques représentent la souffrance causée par l’avidité. Ou encore les dieux représentent l’état de bien-être devenant à terme souffrance à cause de son impermanence.

Shinran parle d’un saut transversal par-dessus ces destinées. En s’inspirant d’un extrait du Grand Soutra de Vie-Infinie (JPY. 無量寿経 , Skt. Sukhāvatīvyūhasūtra) dans lequel il est dit :

Obligatoirement on finit par abandonner ce monde, le transcendant et s’en séparant, et on atteint la naissance dans la Terre du Bonheur-Paisible. On coupe transversalement à travers les cinq destinées mauvaises et ces destinées mauvaises se ferment naturellement.

Dans son ouvrage majeur le Kyōgyōshinshō, ainsi que dans ses notes personnelles « Notes de l’Imbécile-Tondu », Shinran propose ainsi une classification des enseignements Bouddhiques en fonction de la façon dont ils nous permettent d’échapper aux destinées mauvaises. Il utilise pour cela quatre catégories :

  • Saut et étapes : ces deux catégories se réfèrent au temps nécessaire pour devenir un Bouddha.
    • 1. Les enseignements qui procèdent par saut permettent d’atteindre la Bouddhéité très rapidement, en une seule vie.
    • 2. Les enseignements qui procèdent par étapes permettent d’atteindre la Bouddhéité seulement après un temps très long.
  • Transversal et longitudinal : ces deux catégories se réfèrent à la difficulté des pratiques nécessaires pour atteindre la Bouddhéité
    • 3. Les enseignements qui sont transversaux permettent d’atteindre la Bouddhéité par une pratique très simple. Pour Shinran il s’agit des différents enseignements de la voie de la Terre Pure basés sur la pratique du Nembutsu.
    • 4. Les enseignements qui sont longitudinaux demandent des pratiques complexes et difficiles. Il s’agit là des enseignements de la voie des Sages, que Shinran estime hors de portée des personnes ordinaires.

Il est ainsi possible de placer sur un graphique cette classification des enseignements en donnant des exemples d’écoles associées :

Saut transversal
Classification des enseignements selon Shinran

Comme on peut le voir ci-dessus, pour Shinran la voie de la Terre Pure qui se base entièrement sur les vœux du Bouddha Amida, celle que nous atteignons lorsque nous plaçons notre confiance dans la Compassion et la Sagesse du Bouddha, est la voie la plus rapide et efficace pour atteindre la bouddhéité. La raison étant que comme elle se base sur le Pouvoir Autre, cette force Infinie qui dépasse complètement notre égo, elle apporte des résultats optimaux en un minimum de temps et d’efforts.

La voie par étapes transversales fait également partie de la voie de la Terre Pure. Cependant, bien que la personne qui la suive pratique également le Nembutsu et vénère le Bouddha Amida, elle ne place pas entièrement sa confiance dans la Compassion et la Sagesse Infinies représentées par le Bouddha. De ce fait, elle ne laisse pas les qualités du Bouddha pénétrer pleinement dans son cœur. Pour Shinran, ces personnes résident dans le Palais de la Matrice ou le Domaine de l’Indolence, des lieux où il n’est pas possible de voir concrètement le Bouddha, ni d’entendre concrètement les enseignements pendant un temps très long.

Huitième Stance du ShōshingeDixième Stance du Shōshinge
Pour partager cet article

Bouddhiste Jōdo Shinshū basé en Franche-Comté qui souhaite partager avec vous sa passion pour cette tradition méconnue du Bouddhisme Japonais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.