Myōkōnin,  Traductions

Poèmes du Myokonin Saichi : Nyorai et Saichi

Premier article de notre série sur les poèmes d’Asahara Saichi

Les poèmes ci-dessous ont été écrits par Asahara Saichi ( 浅原才市 – 1851-1933). Ce dernier est considéré dans le Jôdo Shinshû comme un Myokonin ( 妙好人), c’est à dire une personne incroyable et merveilleuse. Ce qualificatif est utilisé dans le Jôdo Shinshû pour désigner des personnes dont la vie reflète entièrement la Compassion et la Sagesse du Bouddha Amida.

Les poèmes ci-dessous ont été sélectionnés par DT. Suzuki dans son livre “Mysticism: Christian and Buddhist” et ont pour thème la relation que Saichi entretient avec le Bouddha Amida.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les Myokonin, vous pouvez consulter notre bibliographie sur les Myokonin.


J’échange mon travail avec Amida,
Je le vénère et en échange il daigne me vénérer –
C’est la façon dont j’échange mon travail avec lui.


« O Saichi, qui est Nyorai-san ?
– Il n’est personne d’autre que moi-même.
– Qui est le fondateur [de la secte Shin] ?
– Il n’est personne d’autre que moi-même.
– Quel est le texte canonique ?
– Il n’est rien d’autre que moi-même. »
Le cœur de l’homme ordinaire n’a pas de racines fixes.
Pourtant cet homme sans racines prend plaisir dans le Hô ;
C’est parce que le cœur d’Oya lui a été offert –
Le cœur de « Namu-amida-butsu ».


Je mens,
Amida daigne vénérer Saichi,
A mon tour également je vénère Amida –
« Namu-amida-butsu ! »


La forme adorable de Nyorai
Est en effet cette forme misérable que je suis –
« Namu-amida-butsu, Namu-amida-butsu ! »


Bouddha est vénéré [par un autre] Bouddha :
Namu est vénéré par Amida,
Amida est vénéré par Namu :
C’est le sens de rendre hommage (kimyô)
Tel qu’exprimé dans « Namu-amida-butsu » .


Amida appelant Amida –
Cette voix –
« Namu-amida-butsu, Namu-amida-butsu ! »


Saichi change de travail avec Amida :
Quand il vénère Amida,
Amida en retour daigne vénérer Saichi –
C’est la façon dont nous échangeons notre travail.
Comme je suis heureux pour cette faveur !
« Namu-amida-butsu, Namu –amida-butsu ! »


Quand je vous vénère, Ô Bouddha,
C’est un Bouddha qui vénère [un autre] Bouddha,
Et c’est vous qui me faite connaitre ce fait, Ô Bouddha :
Pour cette faveur, Saichi est très reconnaissant.


Ce que tous les Bouddha du Hokkai (Dharmadhatu) désirent
Est de faire se transformer ce Saichi en Bouddha –
« Namu-amida-butsu, Namu-amida-butsu ! »


Ma joie,
Sans commune mesure !
Moi et Amida et le « Namu-amida-butsu ».


Que cela est bien !
Le monde entier et l’espace infini sont Bouddha !
Et j’en fais parti – « Namu-amida-butsu ! »


Traduction réalisée sur la base de la traduction anglaise de DT. Suzuki dans “Mysticism : Christian and Buddhism

Pour partager cet article

Bouddhiste Jōdo Shinshū basé en Franche-Comté qui souhaite partager avec vous sa passion pour cette tradition méconnue du Bouddhisme Japonais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.